C’est aujourd’hui Noël, c’est-à-dire un jour de fête où le champagne coule à flots continus. J’en ai retrouvé quelques bouteilles dans ma cave et je ne manque pas de vous en offrir une flûte.
Pourquoi le champagne est-ils synonyme de fête? Champagne, originellement, c’est campagne, une campagne sans trop d’intérêt, jusqu’à ce que l’idée soit venue, à des viticulteurs qui produisaient, à la limite septentrionale de la vigne, de rendre effervescent leur pinard sans trop d’intérêt. Et à part le champagne millésimé, ce vin est une hérésie: il doit, année après année, rester semblable à celui de la cuvée précédente. Un champagne est aussi invariant dans son goût que le coca, sauf que 1. c’est bon et 2. il y a certes quelques marques de limonade, mais des centaines de viticulteurs dont les domaines, soit dit en passant, gagnent toujours du terrain.
A votre santé et à demain, en espérant que vous ne devrez pas faire appel à quelque chose d’effervescent aussi, remède souverain contre la gueule de bois que détestait pourtant Groucho Marx (le remède!). A quelqu’un qui lui proposait un Alka Seltzer pour enrayer sa xylocéphalie, il rétorqua: “Vous n’y pensez pas? Tout ce vacarme…”.